08 – 22/09 – L’île du Prince Edouard – Côte sud

Vendredi 22 septembre 2017

Hier soir, j’ai fabriqué mes rideaux en pensant à toi papa. Ici, inconvénient mineur pour certains, majeurs pour d’autres : il n’y a pratiquement jamais de rideaux et encore moins de volets. Alors quand, en plus, la chambre est orientée plein est, c’est compliqué pour dormir le matin ! Des serviettes, des pinces à linge (toujours emporter des pinces à linge en voyage !), des fauteuils pour « maintenir » et voilà je vais pouvoir m’endormir tranquillement. Ah mais c’était sans compter sur une vilaine migraine et une énorme fatigue.

Evidemment ce matin il fait beau mais tant pis, on partira plus tard. 13h : on est toujours là ce qui nous permet de téléphoner à Margaux qui est auprès d’Ami en pleine forme ! Merci d’avoir pris le relais de Kevin et d’avoir montré à Ami les photos du blog ! Tu as dû lui faire super plaisir.

Allez, les têtes vont mieux, c’est parti pour Charlottetown. La ville ne nous disait rien « sur le papier » mais c’est quand même le berceau de la Confédération canadienne. Alors moi qui vous relate des bribes d’histoire du Canada depuis plusieurs années j’avais tout de même bien envie d’aller visiter la salle où ont eu lieu les discussions autour de cet événement !

En 1864, un groupe de personnes de l’île du Prince Edouard, du New-Brunswick et de la Nouvelle-Ecosse se réunit à Charlottetown pour discuter de l’union de leurs colonies. 8 hommes politiques de la province du Canada vont s’inviter à la Conférence. Ces « Canadiens » sont venus persuader leurs homologues des Maritimes de viser « plus grand » : l’union de toutes les colonies pour former une nouvelle nation.

Après 8 jours de discussions politiques mais aussi de danses, de repas… ils décident que l’aventure vaut la peine d’être tentée.

Au bout de 3 ans de chamailleries, de négociations, de propositions diverses, les plans de la nouvelle union prennent forme et aboutissent à l’Acte de l’Amérique du Nord britannique approuvé à Londres. Le 1er juillet 1867 se forme le Dominion du Canada, ses membres fondateurs étant le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Ecosse, l’Ontario et le Québec.

Le projet initial a été modifié depuis pour aboutir au Canada actuel.

Le bâtiment est fermé mais la salle a été reconstituée au centre des arts de la Confédération. Ah mince il y a une conférence donc elle ne se visite pas aujourd’hui. Tant pis on fait un tour dans le centre.

Dans une des salles une immense suspension de « capteurs de rêves ». On a pensé à toi Ludo ! Sur chaque cercle un drapeau d’une province. Le titre de cette œuvre : « Les rêves de ce que le Canada devrait être – Oublions la vieille rhétorique et regardons vers l’avenir plutôt que d’épouser un statu quo stagnant » mais surtout il est spécifié « Aucun animal a été tué ou mutilé pour fabriquer ce capteur de rêves ».

DSC_5165 2017-09-22 Canada-NS Charlottetown Centre des arts de la confédération

L’expo ne nous emballe pas trop. Ah si, un « tableau moderne » digne de ta sandale déposée en douce dans une salle du musée des Beaux Arts à Madrid, Kevin. Alors petite photo pour toi :) :) :)

DSC_5166 2017-09-22 Canada-NS Charlottetown Centre des arts de la confédération

On continue notre petit tour dans la ville qui s’avère être une jolie ville avec de bien belles demeures.

DSC_5158 2017-09-22 Canada-NS Charlottetown DSC_5168 2017-09-22 Canada-NS Charlottetown

Nous voilà au parc Victoria avec la maison Beaconsfield, superbe endroit pour pique-niquer. Il fait même « chaud » ; au moins 21°C !

DSC_5170 2017-09-22 Canada-NS Charlottetown Maison Beaconsfield DSC_5171 2017-09-22 Canada-NS Charlottetown

On reprend la voiture pour aller sillonner les routes du sud au bord de l’eau. Waouh il y a des maisons fabuleuses et tous les points de vue valent l’arrêt, voir le détour !

DSC_5176 2017-09-22 Canada-NS Près de Charlottetown 

On arrive au lieu historique Port-la-Joye (ou Fort d’Amherst après la prise par les britanniques)

Des vues époustouflantes (tu reconnais Catherine ?), des panneaux d’interprétation intéressants notamment sur le Grand Dérangement et le partage de lots de terre à de riches anglais qui ne sont même pas sur l’île du Prince Edouard ! Les habitants de l’île devenant « locataires de leurs terres » !

DSC_5177 2017-09-22 Canada-NS Port-la-Joye Site historique Fort Amherst DSC_5180 2017-09-22 Canada-NS Port-la-Joye Site historique Fort Amherst

DSC_5182 2017-09-22 Canada-NS Port-la-Joye Site historique Fort Amherst DSC_5185 2017-09-22 Canada-NS Port-la-Joye Site historique Fort Amherst 

Allez, encore un peu d’histoire. L’Acadie, fondée par la France en 1604, est « cédée à l’Angleterre » en 1713 et rebaptisée « Nouvelle-Ecosse ».

La colonie de l’île Saint Jean (île du Prince Edouard) est fondée en 1720 par des colons venus de France et d’Acadie. (L’île sera un refuge pour des réfugiés acadiens fuyant la Déportation de 1755).

La création de Halifax, en 1749, entraine l’exode d’une partie des Acadiens vers les territoires français. Ceux qui restent seront perçus comme une menace pour les Britanniques qui, en 1755, commencent à les expulser, fragmentant familles et communautés, confisquant terres et biens. C’est le Grand Dérangement où près de 10.000 hommes, femmes et enfants sont entassés à bord de navires et déportés en Angleterre et en France. D’autres échappent aux déportations et fuient en territoire français, formant une résistance.

Suite à la chute de Louisbourg en 1758, l’île Saint Jean tombe aux mains des Britanniques qui procèdent à la déportation de 3.000 habitants vers la France. 

En 10 ans, près de la moitié du peuple acadien périt en mer ou meurt de maladies. La Nouvelle-Ecosse ne comptera qu’à peine 1.600 rescapés en 1765. Certaines familles reviendront quand d’autres s’installeront au Québec, en France et surtout en Louisianne vers 1785.

Il faut continuer si on veut avoir une belle lumière sur les falaises rouges. Nos derniers arrêts avant de remonter vers notre location sont évidemment superbes avec la lumière dorée de fin de journée… il ne fait plus trop chaud…

Canoe Cove

DSC_5193 2017-09-22 Canada-NS Canoe Cove DSC_5194 2017-09-22 Canada-NS Canoe Cove

DSC_5197 2017-09-22 Canada-NS Canoe Cove

Fernwood

DSC_5198 2017-09-22 Canada-NS Fernwood DSC_5201 2017-09-22 Canada-NS Fernwood

Bedeque

DSC_5207 2017-09-22 Canada-NS Bedeque DSC_5209 2017-09-22 Canada-NS Bedeque

DSC_5210 2017-09-22 Canada-NS Bedeque DSC_5212 2017-09-22 Canada-NS Bedeque

DSC_5216 2017-09-22 Canada-NS Bedeque DSC_5217 2017-09-22 Canada-NS Bedeque

Alala, on aurait bien envie de s’arrêter encore de nombreuses fois : le ciel est orangé, violet puis rouge. Une bien belle fin de journée.

On arrive juste à temps pour une dernière belle photo

DSC_5218 2017-09-22 Canada-NS Rusticoville

Kevin et Laure, merci pour vos nouvelles de « bonne arrivée à Ottawa ». On vous souhaite de belles vacances ensoleillées, bien méritées ! Kev, un blog ? Non ? Ohhh ;)

Un commentaire

  1. Margaux

    24 septembre 2017 à 11 h 43 min

    Quel plaisir de voir que le soleil s’invite enfin dans vos vacances, même si la chaleur n’y est pas et qu’il ne fait qu’une apparition furtive…
    Ludo a beaucoup apprécié l’énorme attrape-rêve….. et moi l’oeuvre d’art moderne ^^
    Youpi encore un peu d’histoire, moi j’adore !!
    Gros bisous !
    Mini

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>